Nice Grand Arénas
Work in progress
Nice, Grand Arénas. France
Nice, Grand Arénas
View all photos

Nice profite d’un environnement naturel extraordinaire : point de rencontre entre les Alpes et la Mer Méditerranée, elle est protégée par les montagnes, ouverte sur la mer et fait face au soleil, révélant un lieu idéal aux conditions naturelles privilégiées.

Coline grecque « Nicea », la zone a toujours été habitée et elle est depuis le milieu du XIXe siècle jusqu’à nos jours, un lieu d’échanges touristiques essentiel et un exemple d’excellence du « bon vivre ».

Capitale de la Côte d’Azur, connectée avec le reste du monde par le train et par son aéroport (le 2ème de France en période estivale), la ville de Nice est riche de son industrie touristique mais elle est aussi un véritable centre économique international.

C’est dans ce contexte que nous devons imaginer un projet sur 50ha du sol public, le nouveau centre urbain de la ville. Attenant à l’aéroport et à la mer, traversé par la voie ferrée qui prévoit d’accueillir une future station de TGV, le lieu est un pôle multimodal : aéroport, train, tramway, gare routière. Sur les 900.000 m2 constructibles prévus, nous devons aménager les futurs édifices et espaces publics qui accueilleront des usages tertiaires et résidentiels contemporains.

La structure générale du territoire est basée sur le système des coordonnées cartésiennes :

– les ordonnées, qui suivent la direction Nord – Sud reliant la montagne à la mer, sont les axes de circulation routière et d’écoulement (Pompidou, Maicon, Axe).

– les abscisses Est – Ouest, parallèle à la mer, correspondent au début de la Promenade des Anglais et du tracé ferroviaire.

Ces grandes lignes génèrent une maille – une structure de référence pour le projet – qui opère comme support de l’espace urbain et comme une décomposition de la superficie en zones sur lesquelles s’installeront les bâtiments.

L’espace urbain est variable, et s’articule autour de la trilogie classique « rue – place – parc ». Les routes principales suivent les axes précédemment décrits avec des morphologies variables suivant les situations. Les parcs articulent les transitions et définissent les limites, les places sont en relation avec le tramway, comme un espace d’accueil pour la station et comme une mise à distance pour la protection de l’usager.

Le volume construit se dispose suivant les principes de la ville méditerranée dense, sur un schéma de hauteurs traditionnelles. Quelques émergences, cependant, veulent ponctuer l’espace, marquer les limites et établir des relations avec les croissances modernes récemment établis au Nord de notre zone d’implantation.

Pour définir avec précision la morphologie et un certain niveau de détails, il a été très utile d’étudier les conditions sur la base de la durabilité et des conditions naturelles existantes.

Ainsi, les problèmes d’inondabilité ont généré une topographie artificielle de support de l’ensemble urbain, qui souligne une continuité du sol et non un podium artificiel (contre le principe urbain de la « dalle béton »). Les études d’ensoleillement (Hiver – Été) et de la ventilation naturelle (vents dominants) ont été la base de notre pensée pour la position des volumes et de leur interaction.

Le projet, d’une grande ambition, a entamé ses travaux de bases en 2011 et continue son avancée en ce moment (2018) avec la construction de l’Axe du pôle multimodal, l’arrivée du tramway et la construction des premiers bâtiments qui l’inscrive enfin dans une réalité.

Josep Lluís Mateo

Nice, Îlot 3.1
Nice, Block 3.1
Nice, Block 3.1
Nice, Block 3.1

 

Notre projet aspire à construire une forme urbaine qui consolide la partie Nord de l’Axe multimodal.

Aujourd’hui situé dans le vide, en périphérie extrême de Nice, une nouvelle partie de la ville apparaîtra dans un futur proche.

Une ville à l’intersection de nouveaux flux de communication qui pourront garantir une centralité au nouveau quartier, et qui pourront éviter son isolement (train, tramways, autobus, aéroport).

Notre édifice construit une figure dense, avec une abondance de nouveaux usages, exemple de la mixité nécessaire à la ville contemporaine (logements, bureaux, hôtel, résidences).

Notre édifice construit une figure horizontale, dans une échelle traditionnelle, ponctuellement marqué par des émergences qui interagissent avec le contexte et complètent la figure.

Notre édifice est dur, régulier, répétitif ; comme le veut notre tradition urbaine méditerranéenne.

Notre édifice est en relation avec la nature : avec le soleil, la lumière, le vent… Ses patios intérieurs sont des microclimats typiques de notre culture.

Notre projet a pour ambition de relier la vision de l’échelle urbaine avec la rencontre de la matière.
Le détail devra aussi être un protagoniste.

Josep Lluís Mateo
Novembre 2017